Marches des esclaves

Les marches des esclaves à Petit Canal,  un site chargé d’histoire, de souffrances et d’émotion. Quarante neuf marches en pierre de taille au pied de l’église. Ces marches mènent à l’esplanade où étaient vendus les esclaves dès leur descente de bateau. Sur les marches, des plaques rappellent les noms des ethnies africaines qui ont foulé cet escalier : Congos, Yorubas, Ibos, Ouolofs, Peuls, Bamilékés.  Escalier qui les menait vers l’enfer dès leur arrivée en Guadeloupe.
Près de l’église se trouve le Mémorial de l’esclavage. Un mot et une date y sont gravés : Liberté – 1848 (date de l’abolition définitive de l’esclavage). Ce monument serait le plus ancien de Guadeloupe. Au pied des marches, le buste de Louis Delgrès,  héros de la lutte contre le rétablissement de l’esclavage en Guadeloupe, mort sans capituler avec trois cents de ses hommes  en 1802.  Un peu plus loin, le monument de la Flamme éternelle à l’esclave inconnu, inauguré le 28 mai 1994…  sous lequel se trouveraient les fouets remis par les maîtres à l’abolition de l’esclavage.

petit canal

En haut des marches,  l’église…

Le nom des ethnies africaines…

 

Au pied des marches, le monument hommage à Louis Delgrès…

 

Le buste de Delgrès

 

L’église…

eglise

Le monument de la flamme éternelle à l’esclave inconnu…

 

Monument inauguré le 28 mai 1994 à l’occasion du bicentenaire de la première abolition de l’esclavage en Guadeloupe en 1894

 

Les marches des esclaves et le port….

 

Près de l’église, le mémorial de l’esclavage. Sur la plaque sont gravés un mot, une date : Liberté 1848

 

 

 

 

 

Tout près des marches des esclaves, ne manquez pas d’aller voir l’ancienne prison


Localisation : Cliquez sur le carré pour agrandir la carte


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *