Cette balade, nous l’avions déjà faite il y a quelques années. Les photos que nous avions ramenées étant de mauvaise qualité, nous avons décidé en 2014, de revisiter ce sentier de Bras David. Sur la route de la traversée, tout près de la cascade aux Ecrevisses, arrêtez-vous à la « maison de la forêt »,  petite maison en bois, repère des gardes du parc national. Avant de débuter votre balade, n’hésitez pas à aller discuter avec eux. Vous apprendrez beaucoup de choses sur la forêt et sur le parc national en général. A l’intétieur de la maison de bois, des panneaux explicatifs sur le parc national, la faune, la flore, etc. Si vous n’arrivez pas à vous garer près de la maison de la forêt, continuez sur quelque dizaines de mètres (la maison à votre gauche), vous trouverez, toujours sur votre gauche, un second parking. Vous pourrez rejoindre la maison de la forêt via un escalier (ça permet d’éviter de macher le long de la route).  Mais revenons à notre balade… le départ se fait juste à côté de la maison de la forêt. Il suffit de marcher une vingtaine de mètres pour, déjà, découvrir le joyaux de cette balade : un magnifique pont suspendu en bois qui enjambe la rivière Bras David (d’où le nom de la randonnée). Il faut compter une petite heure de marche pour revenir, en boucle, à votre point de départ.

La trace est facile, (petit dénivelé mais aucune difficulté). Chaussures de marche tout de même conseillées, (éviter les tongs !). S’il a plu avant votre balade, sachez que la trace est très boueuse, et par endroits, vous n’aurez d’autre choix, pour avancer, que de patauger dans l’agadou. Soyez discrets; vous pourrez entendre le chant des oiseaux, et observer merles trembleurs et sporophiles rouges gorges. Sur certains arbres, de grosses termitières, et bien sûr tout la végétation environnante.. Au retour, vous emprunterez à nouveau, le magnique pont suspendu…. De votre point de départ,  vous pourrez également partir vers la trace des Rivières, et la trace de la rivière Quiock. Mais ça, c’est une autre histoire… Nous voila donc à la maison de la forêt :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *